Il était une fois une ville gavée de mercerie ( 6 ou 7 un truc comme ça ) et pas une qui soit foutue d'avoir une crêpe décente dans des tons un peu sympas à des tarifs corrects, aussi la furette ayant farfouillé tout le printemps pour se faire son top chrystal La Maison Victor ne s'en laissa pas compter et passa commande chez little fabrics qui n'est pas sa voisine et l'obligeant à une empreinte carbone dégueulasse pour commencer pas très-beaucoup-bien l'histoire de ce top.

Je vous parle de tout ça, on est au mois de juillet, je me suis barrée tout le mois d'août et ma crêpe est restée pourrir dans le stock sur une étagère qui doit être débarassée 1 fois par an quand la bise est venue pour nettoyage de chaudière et mes petits yeux trop rapprochés et humides me piquaient déjà depuis un p'tit moment à chaque fois que je passais par là.

Comme on dit : petits moyens -->petits objectifs, CQFD de top chrystal dont je sais d'avance qu'il va falloir mûrir le projet pour éviter les écueils du combo gros nichons/épaules de catcheurs sur manches papillons et volant sur le plastron, j'en suis arrivée à reprendre ma pile de magasines avec pour seul critère : trouver un modèle qui me permette de passer ce tissu avant qu'il ne soit complètement fichu avec un minimum d'effort. 

J'en suis arrivée à la robe Ivy, projet qui à l'époque m'avait paru compliqué, je ne sais pourquoi. Je ne pensais pas avoir assez de tissu pour faire la robe mais en top un peu low-back sur un slim brut et escarpins ou sandales, je m'y voyais pas mal. La bonne surprise, c'est qu'en ayant maigris, il faut que je revois un peu mes évaluations, je n'ai plus forcément besoin de 2m50 de tissu pour le moindre projet mais avec une chute d'1 m, je n'aurais pas fait grand chose, aussi j'ai opté pour la robe. Toutefois, même si la crêpe n'était pas très onéreuse ( 11 ou 12 € le mètre de mémoire ), ce n'était pas une raison pour la flinguer, je suis passée une fois n'est pas coutume par l'étape toile, grand bien m'en a pris. Sur la première, tous les points qui promettaient des baffes à mon égo ont remplis le contrat, le décolleté dos s'est avéré un décolleté slip ( j'ai maigris..pas grandis ) et les pinces poitrines me tombaient très bien sur les clavicules.

J'ai repris tout ça ( ma technique de déplacement de pinces est d'ailleurs à revoir ) et le résultat est je trouve plutôt chouette, si ce n'est qu'obnubilée par mes problèmes de gravité de poitrine et tombé dos, je n'ai pas vraiment fait attention aux emmanchures qui auraient bien méritées de se faire ouvrir de 2 bons centimètres pour l'aisance.

Je l'ai copié en T40 pour mon 40/42 du commerce, ça passe très correctement et j'ai bidouillé un élastique sur lequel j'ai fixé les agrafes d'un sous-tif réformé pour me faire un sous-tif non apparent quelques soient mes mouvements.

 

DSC_0389

DSC_0390

DSC_0393