Frangine et moi, on a une passion pour les kimonos, les vrais, les faux, les inspirés d'inspirations etc...

Comme Frangine méritait bien une surprise pour avoir gâté moultement ses neveux, qu'on avait un peu fait le tour des tissus en stock, son dévolu était tombé sur un tissu qui en dehors d'un kimono ne pouvait ma foi pas être grand chose.

J'avais sous la main l'ottobre de l'été 2015 dont j'avais fait le pantacourt, le kimono, pour moi je ne le sentais pas, je suis déjà toute ronde aux épaules et mon expérience ottobre m'a démontrée déjà par le passé que les photos sont assez fidèles au résultat, mais Frangine n'est pas du tout dans mes mensurations, ce n'était donc pas un problème.

En lisant les explications, je voyais venir un os sur l'arrondi du col, techniquement on nous dit de le monter comme un biais mais même en crantant sauvagement, ça plissait, j'ai donc tout démonté ( et là c'est le moment où vous pourrez imaginer sans mal mon ravissement dans ma voix et mon regard) si je n'avais pas eu un impératif de livraison, je l'aurais roulé en boule pour en couper un autre, mais je dû me faire violence et armée de mon découd-vite faire preuve de patience et de courage sur cette viscose satinée ultra sensible. Je me suis au final retrouvée avec un lambeau de col, heureusement, l'ayant acheté à l'aveugle, j'avais pris 150 cm pour éviter la panne, j'ai pu recouper toutes les pièces nécessaires au col et j'ai utilisé le chiffon de col restant pour faire une bande de propreté.

Entre temps, j'ai voulu tenter un autre kimono pour moi celui là, avec une toile, j'ai choisi le modèle la maison victor, plus basic, l'arrondi moins prononcé, ils ont une méthode différente pour monter le col, en fait, on monte le col dos sur la partie dos comme un biais, en crantant correctement, le résultat est satisfaisant, puis on monte les cols cotés en cousant d'abord sur l'envers les cotés col et le col dos, puis on assemble à nouveau comme un biais.

Même avec beaucoup de soin, le résultat était potable d'un coté avec un bon coup de fer et lamentable de l'autre coté, avec ou sans fer, ce qui fait que celui-çi est passé à la benne, désolée vous ne le verrez pas suite à cet épisode d'une rare violence.

Voici tout de même les photos du kimono de Frangine, prise au portable et la vous constaterez que ce n'est pas un portable popomme vu la qualité et je dois dire que je trouve la coupe vraiment à son avantage, ceci dit, comme elle est pire que les furetons, je n'ai guère de photos statiques pour appuyer mes dires.

unnamed (1)

unnamed (2)

unnamed (3)

unnamed