La maison Victor a encore frappé, ben ouais... Une copine m'a prété sa collec', initialement, je cherchais le numéro de mai/juin 2015 il me semble. Je ne l'ai pas trouvé, mais les petites découvertes par-çi par là ont compensé.

A commencer par le pantalon Sunny, parfait pour démarrer à vrai dire car j'ai peu d'expérience sur le sujet, si mon pantacourt de l'année dernière a été beaucoup porté, il est déchiré de manière irrémédiable et même si maintenant que j'ai changé de poste je me fais bien plaisir en portant des jupes l'essentiel du temps, un pantalon reste utile l'été sous nos latitudes.

Le conseil tissu optait pour une matière souple ( viscose je suppose ) mais comme je suis une tête de mule et que j'avais flashouillé sur un satin de coton avec elastanne ( oui, flashouillé, c'est à dire qu'on a les fils qui se touchent et il ne se passe plus rien entre les 2 oreilles ).  Le moodèle est clairement un pantalon de plage/détente, l'idée était d'utiliser cette matière et ce motif pour en faire quelque chose de plus urbain, ( je me voyais déjà avec des sandales à talon et une veste tailleur, le vent dans les cheveux, les lunettes de soleil sur le nez fzzzziiitttt ) ben ça ne s'est pas tout à fait passé comme ça.

J'ai opté pour ma taille commerce bien que LMV m'aurait orienté sur une taille au dessus selon le tableau des mesures et j'ai bien fait de ne pas écouter, j'ai beau me laisser pousser les fesses depuis un moment, il y a de la marge. 

Au premier essai, il s'est avéré que le pantalon est vaste ( ce qui n'est pas illogique pour un pantalon détente ) et en plus, soit je me suis plantée en copiant la ceinture ( je ne peux plus vérifier ayant rendu la revue ) soit ils sont très optimistes ou n'ayant pas lu les explications, des fronces étaient peut etre prévues, ce n'est pas très clair.

Bref, j'ai regretté de ne pas avoir coupé une fausse braguette et récupérer de la matière sur la fourche me paraissait un peu hasardeux et au prix de ce tissu, ça m'aurait fait mal, j'ai donc fait 2 plis plats et comme je suis la reine des feignasses, je n'ai pas démonté les poches pour les aligner sur l'emplacement logiques des pinces.  

Le résultat est donc à la hauteur de mes efforts et j'irais à la plage avec un pantalon dédente qui coûte la peau du luc, bravo furette ! 

 

 

 

Les photos font parti de la série sur exposée désolée.

 

100_9425

100_9426

 

 

100_9468

100_9469