Mais la taille au dessus...

 

J'ai gâté sa soeur au printemps, je ne pouvais qu'égaliser, le tempérament de la miss est très différent, alors je voulais quelque chose de plus peps pour elle, dans les formes, les couleurs.

En trainant mes petits yeux chez des étoiles et des pois, j'ai adoré le bloomer ( oui, oui, encore ) qu'elle a fait à plusieurs reprises, j'ai fais l'acquisition du livre Petites filles modèles et franchement, à part un bermuda que je trouve vilain au possible, y' a rien à jeter pour moi dans ce bouquin. Par contre, ça s'arrete au 130 alors fallait pas trainer parce qu'elle y ait au 130  ma victime...Va falloir que je m'en trouve d'autres c'est pas possible ces mômes qui poussent tout le temps franchement. 

Le bloomer ( qui est un faux bloomer mais un vrai short ) est présenté avec un petit caraco que j'aurais cherché partout s'il n'était dans le livre tant ces deux modèles sont bien mariés.

En terme de choix de couleurs, ma copine m'a un peu orientée  ( la viscose pêche ) et sur le reste, c'est moi qui me suis enflammée ( le violet qui arrache et le bleu/vert intergalactique ). Bilan, le short pourrait être portée par Anna, je ne l'ai réalisé qu'après mais j'ai fais un bloomer Reine des Neiges ( j'entends vos cris hystériques d'ici, délivréééé ). Le seul bémol à mes yeux, est le mélange des matières, la crèpe de viscose, ça fait chic, le lin c'est noble, mais les deux ensemble, boarf, j'ai fais d'autres tentatives mais ce pourpre était vraiment trop parfait avec ce saumonné et accessoirement, vu la bougeotte de la miss, ce n'est pas plus mal d'avoir un short un peu solide.

Techniquement, les deux pieces, sont simples, comme de la couture japonnaise, y'a pas photo, par contre, quand les explications sont lues par une demi-neuneu comme moi, on s'expose à une tendinite du découds-vite. Le short a été vite fait, bien fait, un petit bean's j'ai dû retourner des pieces à mon avis, car la ceinture ressemblait à stonehenge avant que j'égalise et comme je n'allais pas m'en sortir sans me planter quelque part, j'ai posé la ceinture comme un biais et non comme elle l'indique ( car à  ce moment là, je ne suivais plus les explications, j'avais karaté kid contre mégatron qui s'affrontaient dans le salon arbitrés par Lancelot de la flaque ) , ça fait plus propre mais c'est drôlement plus pénible de passer l'élastique.

Le caraco, ( soupir ) ça n'aurait pas été compliqué, ni long, ni lourd, ni chiant, ni casse-pied si j'avais utilisé une dentelle anglaise ou n'importe quoi d'autre que de la crèpe de viscose, bordel, faire du biais avec ça, c'est une punition. A couper 10 trucs en même temps, je n'ai pas su trouver l'information de la largeur du biais ( vu le lendemain quand je me disais qu'à 2,5 ça faisait très moche et que ça allait me rendre dingue  et en fait, c'était 3 cm )  et je n'ai pas percuté tout de suite avec le croquis de sa pose de biais avant de comprendre ( pendant une partie endiablée de mahjong avec mon fureton malade après avoir abandonné l'objet du délit en vrac ) que le dessin montrait un ourlet rapporté, - empreinte palmaire sur le front qui va mettre plusieurs jours à disparaitre- j'ai donc décousu, recommencé et pour le biais qui devait servir au col devant et dos, j'ai recoupé à 5 cm au lieu de 3 pour éviter de me retrouver avec des paquets ( et ça n'a pas tout sauvé mais j'ai surement évité le pire ), ajoutons à mes misères les coutures qui partaient en distribil ( avoues, tu ne connaissais pas ce terme purement breton ) à cause du surjetage et du tissu qui dérapait, j'ai mis pas loin de 5 h à finir cette babiole.Bref, si un jour je refais ce caraco ce sera en voile de coton sinon rien.

A la place du noeu-noeud suggéré par le modèle, je me suis lancée dans la décoration florale avec des bouts d'idées glanés à droite à gauche sur  pinterest ( que vous pouvez chercher sur mes tableaux si le coeur vous en dit ) je peux vous dire qu'avec ces deux pieces là, ma 4234D est devenue ma super-méga-pote, je me suis gavée à faire des canettes pour ne pas acheter 4 bobines de fils corail qui admettons le, chez moi auront peu d'usage, j'ai pété le fil au moins 10 fois, réenfilé 11 fois à bah non, 12 en fait car j'ai joué avec le point roulotté et d'ailleurs, si ça n'avait pas fait bizarre avec les autres finitions en ourlet rapporté, j'aurais bien fini le bas comme ça pour éviter l'effet entonnoir de l'ourlet double.

Les photos sont faites en intérieur, heureusement que la petite part en vacances loin de notre climat finistérien parce qu'ici, sans legging et sans sous-pull, ça va être importable cet été.

 

 

100_9156

100_9157

100_9159

100_9162

 

 100_9163

 

Lin et crepe de viscose selftissu