Ou je suis si fièrrre de moi ( moui, j'en avais marre des titres en anglais, c'est tellement galvaudé, la furette s'ouvre l'esprit à l'Empire du Milieu ), toutefois, ne me demandez pas de le prononcer parce qu'en plus, il y a des espèces d'accents circonflexes à l'envers sur les O alors...On va enchaîner hein....

 

Avouez, vous vous demandiez ce que je foutais, mon absence vous inquiètait et les doigts rongés d'angoisse vous passiez 20 fois par jour sur votre compte mail pour vérifier la newsletter même si la douleur de vos bouts de doigts appuyant sur le pad ou la souris manquait de vous faire hurler.  ( Comment ? Non, vous n'aviez pas remarqué ? bah  faut faire un effort, on va dire que si et puis voilà ).

Ben je cousais...mais je ne prenais pas de photo, depuis 3 semaines, il y a un espèce de chapeau au dessus de nos têtes, on ne sait même plus à quoi ressemble le soleil, on dort enroulés dans nos parkas avec du givre sur les sourcils en attendant le dégel, alors les photos de pantacourt et toute cette sorte de chose en extérieur, n'est pas pour tout de suite, rien que d'y penser je risque de perdre mes orteils.

Alors je vais vous présenter un truc frais quand même, voir un peu trop d'ailleurs, la robe Jill de la maison Victor, j'ai remis le grappin sur une de mes petites victimes préférées et en plus, il y en a d'autres qui sont nées entre temps ou qui vont naître alors il est temps que je sévisse sur la couture fillette !

Comme je suis une furette organisée, je copie les patrons par 2 ou 3 parce que ça me gave, je coupe également par 2 ou 3  ( mais ça c'est une erreur, c'est pour ça que la bruyère est toujours en kit et commence à s'alourdir comme un boulet ou un reproche perpétuel sur ma table de couture ...couds-moi...couds-moi ! et bin non, j'ai une to do list longue comme le jarret d'une girafe et elle est toute en bas ). Mais Jill, je l'ai aimée tout de suite, classique mais pas trop, légère mais pas trop découverte parce que c'est vraiment pas le sud ici et j'ai du me retenir, finir les encours avant de commencer, quelle souffrance trépignante, vous n'imaginez pas.

C'est surprenant pourtant, mes premiers contacts avec la Maison Victor, ça n'a pas été le coup de foudre, je trouvais ça trop...ambiance boudoir...dans sa présentation, dans ses modèles. Mais en y regardant mieux et parce que je fréquente le Labo d'Isa qui est en passe de devenir une afficionados de la Maison, j'ai trouvé grâce à pas mal de modèles finalement et puis les belges sont cool parce qu'ils ne boudent pas les grosses, le même modèle est décliné du 36 au 52 ça c'est classe , j'ai donc craqué mes p'tits zeuros sur le numéro de printemps.

Sur ces entre-faits ( avouez, vous n'aviez pas entendus ce terme depuis la 4 é et ses fiches de lectures obligatoires ), j'ai fais pas mal de stock de tissus car je suis tombée ( aïeuuuh ) sur une mine de tissu inspiration " lina morata " vous savez, celui qui coûte une blinde, qu'on finit par acheter en coupon de 20 cm et qu'on encadre plutot que de le couper avec nos mains tremblantes comme si on allait se tailler un tish dans un bifton de 100 €. Comme j'étais incapable de trancher, j'ai pris tout l'assortiment de couleur proposé, avec un filet de salive au coin de la bouche et l'envie incontrolée de me vautrer dans les rouleaux.

J'ai coupé l'un d'eux ( sans les mains qui tremblent parce que mon coton était bien moins onéreux que l'or au kilo ), comme cette petite fille peut porter des teintes froides et très fortes, comme le bleu marine, je voulais l'accentuer ( accessoirement, ça me fait une transition pour passer de la couture garçon à la couture fille, une robe et en rose en plus, ça faisait trop d'un coup ) ...Alors là c'est le moment où ma copine va se marrer parce que j'ai dû lui répéter environ 300 fois lorsque j'ai eu mes gars que j'avais une sainte horreur du bleu marine, mais comme la furette n'est pas complètement dépourvue de capacité d'évolution, elle a changé d'avis et je me suis tapée toutes les merceries ( coucou les filles et le gars ) à la recherche d'un coton uni bleu marine, quand je commençais à loucher sur les uniformes de police et à me demander si leurs futals sont en coton ou en polyester, j'ai décidé de rendre les armes et de me prendre un shoot de chocolat pour noyer ma frustration. Pourtant la ceinture de Jill en bleu marine c'eût été vraiment canon avec cet imprimé alors que le gris, le vert ou le blanc ne pouvait paaaaaas faire cet effet.

La mort dans l'âme, du chocolat plein les dents et débarrassée de mes furetons en pension chez mamie ( ça va, il y a pire comme traitement ), j'ai coupé la ceinture dans le même coupon et attaqué le montage avec quelques appréhensions pour la fermeture invisible. Complètement justifiée d'ailleurs cette angoisse, car avant les réprises elle était finalement plus invisible à l'interieur qu'à l'extérieur ( vous pouvez applaudir enfin si vous avez tenu jusque là avec mon histoire et n'êtes pas encore descendues direct aux photos avant de fermer la page ), il a fallut recommencer 4 ou 5 fois pour qu'elle ferme une fois l'enforme posée, je pense que ce zip m'a pris pas loin d'1 h 30 alors que TOOOUT le reste du montage y compris les finitions à la main m'a également pris 1 h 30 donc si vous êtes plus douée que moi pour ce genre de montage, rassurez vous, la robe sera bâchée en 3 h copie et coupe comprise et mon zip invisible, est aussi invisible que les taches d'un dalmatien, je pense que je vais passer au zip dentelle.

Après un essai sur furetonnet ( qui m'a quand même dit que ce n'était pas sa taille mais qui n'a pas été choqué plus que ça par maman qui craque et lui enfile des robes ( mon dieu, mais quelle image de moi ont mes enfants ) )  ( et non, je n'ai pas de mannequin enfant, c'est pour les diletants, moi j'ai des furetons à la bonne taille et pis c'est tout ) j'ai même fait des ourlets invisibles en manuel ( un jour faudra que j'essaye mon pied spécial mais pas sur un cadeau d'autant que je sais qu'il y en a un dans la boite magique de meumé mais je ne sais pas lequel ) et je suis très contente de mes finitions ( zip non compris, mais ça vous l'aurez compris )  ! C'est une belle fringue, faite avec soin et amour ! Par contre la petite louloute a qui elle est destinée a des goûts très arrêtés en ce moment, alors aurais-je des photos de la tenue portée parce que je n'ai pas poussé le vice à faire galoper mon furetonnet affublé d'une robe dans le parc pour avoir des photos, je suis indigne mais j'ai mes limites.

100_9088

 

Une touche de rose quand même, je travaille ma transition.

100_9092

100_9089

100_9094

100_9090

Coton destock tissu ( mais il est également chez selftissu à des prix similaires)