Enfin un pretexte imparable pour coudre gnarf gnarf...

J'ai beaucoup plus de plaisir à chercher l'idée, le tissu que me farçir des kilomètres de bitumes et de rayons pour chercher le présent satisfaisant aux bonnes dimensions, dans les bonnes couleurs ou le bon sujet. Voilà, moi j'aime bien Noël, on fait des cadeaux, on en reçoit, on mange et on rigole bien...Mais Noël c'est une dead-line aussi.

Je pense que tout se serait parfaitement déroulé si je n'avais changé d'idée 15 fois, fais trop confiance à mon stock de tissu ( il est vraiment temps là de repasser une commande de tissus sympas, je vais décéder si je revois un mitsy, un étoilé ou des petits pois ) va falloir trouver run juste équilibre entre les unis et les motifs.

Mon premier challenge fut pour les furetons, ma chere et tendre descendance après avoir dédaigné le déguisement pendant des années ne s'en passerait plus aujourd'hui et pompon sur la Garonne, je fais d'une pierre deux coups le carnaval est géré. Cependant, mes asticots ont une passion pour les méchants, quand on est pirate, on n'est pas Jack Sparow ou William Turner, non, on est Rackham le rouge ou le Capitaine crochet et quand on est un cow-boy, on est Joe Dalton ou Billy the Kid, pas Lucky Luke. 

J'avoue, faire un pyjama à rayure m'emballait moyennement, j'ai donc arbitrairement opté pour le gentil Lucky Luke bien que la créativité exigée par un tel projet reste... modérée. 

La chemise est un modèle ottobre, la même qu'ici  autant à carreaux je la trouve sympa, autant en jaune ,,,Je crois bien que la vendeuse de la mercerie s'est retenue de se jeter à genoux pour avoir trouvé une allumée qui veuille bien acheter son fichu coton jaune sans la menacer de lui péter les rotules à coup de 9 mm..Cette fois çi, j'ai utilisé la méthode des pattes capucins contrairement à l'espece de ...chose...que je faisais avant et je dois dire, que le rendu est pas mal dans l'ensemble, le col à une meilleure tenue, la poche a été faite finger in ze nose faut dire que j'ai pas joué sur les marges de coutures ce coup çi.

Le gilet est le modèle gilet fermier de Boys n' girls de la collection couture japonaise.

Techniquement rien de spécial, le gilet a été loché en 1 h coupe comprise, la chemise a demandé un peu plus de temps ( bah oui, les yeux qui pleurent à cause du jaune ). 

Pas de Bandana pour Lucky Luke qui a un foulard rouge.

 j'ai bidouillé un ceinturon pour caser les six coups parce que dans le commerce, on trouve des incugruités comme une seul étui pour 2 flingues, ou des ceintures en 90...pour les enfants...moui...Ma bidouille est très très minable mais le fureton n'y vit goutte, pis d'abord c'est la faute du lutin stagiaire moi, j'y suis pour rien.

 

100_8979

100_8980