Oui, un titre simpliste mais tellement évocateur, car depuis que j'ai dépoussiéré la mac du grenier, j'achète les ottobres dés leur sortie et après...je cale mes meubles avec...

On se souviendra non, on évitera de se souvenir de  la veste Wardrob Basic qui sert actuellement de paillasse pour mon chat grabataire, jamais blogguée vu l'horreur du résultat, je ne tenais pas à avoir des tentatives de suicide par étouffade au jersey des designers du magasine sur la conscience. La léo qui dort au fond d'un placard et ne sort même pas pour dormir pour éviter le deuil de notre vie conjugale, la martine bien trop large ou le baboon spécial genou récalcitrant...Ottobre et moi, c'est l'amour vache, j'aime assez les modèles ( bon pas tous, faut pas exagerer ) leurs schémas et leur explications sont presque lisibles, mais c'est le drame à chaque fois ça termine invariablement par un SOS-psy-je-ne-suis-bonne-qu'à-enrouler-les-canettes...

Alors pourquoi j'y reviens ? Alors que je m'étais jurée d'arreter ( avec Burda ça a pourtant marché ) .ben à cause de la blouse New Boheme  ..je sais, je suis faible et alors ! En fait dans l'ottobre de l'hiver  dernier je voulais me faire la tunique Autumn mood , bon basique, permet des imprimés improbables comme j'aime, mais au fond, je redoutais l'effet jersey sur les bourlets moulant chaque détail dans un beau tombé bosselé. Bilan, je ne suis jamais passée à l'acte alors que lie tissu était acheté. Aussi, quand j'ai vu cette blouse, certe risquée avec ses plis sur la poitrine, ( mazette, elle me rappelle mes tuniques d'allaitement  ) j'avais très envie de la tenter surtout n'ayant plus de pull et rien de meux à faire...( non, chéri, vider le lave-vaisselle, ça ne compte pas ).

Sur la toile, ça sentait déjà le roussi, tout est passé dans le coupon ( yeeehhaaa ) mais manches trop courtes ( yeeehh oooooohh ) c'est un 3/4 un peu bâtard, je vais bientôt avoir des températures digne de la Marche de l'empereur au boulot, donc j'ai rajouté des bracelets. Au moment de coudre les manches raglans, je me suis vu me prendre une taule avec Julien et Emparo en grand flagrant délit de coutures gondolantes ( bé vi, rappelez vous, droit-fil /biais avec des manches raglan prise d'un seul tenant avec les pièces cotés, il y en aurait forcément une partie dans le biais et c'est la mouise ) bref, passons, la 4234D a fait son office ( j'avais bien dit que je la ferais bosser ), j'ai testé le point élastique de ma mac ( tout arrive ) c'est pas mal et j'ai même fait my first ourlet invisible ! A la lampe frontale s'il vous plaît ! faut-il avoir besoin de pull ? ( oui, désespérément ). Par contre l'ourlet rapporté est un vrai carnage, l'encolure s'est complètement détendue, c'est pas joli-joli, mais avec un foulard, on lui pardonne parce que cette maille achetée à 2 balles le metres est d'une douceur cachemire infini et passe à la machine à laver 900 tours sans frémir.

Pour la deuze, je partis donc avec entrain sur mon jersey Amy Biggers ( vous savez bien, celui qu'il faut regarder avec une passoire et vous nique les yeux ) je coupe enfin le coupon récemment désacralisé ici  et damned, mon coupon noir était trop juste pour ces saletés de manches dessinées en angle droit ! Je fulmine pendant 20 mn en cherchant un sens caché pour faire rentrer mes 4 pieces, mais il n'y a rien à faire, faut se résoudre à la bidouille avec un empiecement de couleur en se doutant du drame qui allait survenir et j'ai ajouté un col cheminé pour éviter le cauchemar de l'ourlet rapporté.

Tout s'est bien et même mieux passé que je ne l'esperais sauf ...les manches, j'ai pourtant mesuré- remesuré et tout, rien n'y fait, j'en ai une qui se détend plus que l'autre ( petit nuage noir au dessus de la tête ) et la vraie bonne galère fut pour l'ourlet...Je me sentais pas de faire un invisible dans le jersey, j'ai donc cherché et trouvé un tuto d'ourlet à  la surjeteuse . J'ai pris ma longueur d'ourlet habituelle et ça ne l'a pas fait du tout, l'ourlet se mettait à l'envers même avec un coup de fer. Qu'à cela ne tienne, j'ai pensé le surpiquer à l'aiguille double et point élastique sur la mac....Au bout de 30 cm, j'ai dégainé les ciseaux, coupé rageusement l'ourlet foireux ( adieux robette, bonjour t-shirt ) et recommencé un ourlet 2 fois plus large, cependant, ça se retourne encore ( et là ma tension aussi ) ...J'ai donc procédé à cette fameuse couture invisible, qui ne l'est pas tant que ça mais ce n'est pas non plus l'horreur. Tout ça pour en revenir à tout ce qu'on a voulu éviter, faut s'appeler Furette pour que ça arrive.

Allons-y pour les photos, il manque les photos de dos, mais elles sont identiques à l'avant, les plis en moins credit photos, copine à café du môrdi:

 

100_8922

 

Ohhhh les beaux raccords non-fait !

100_8923

100_8924

100_8925

100_8926

 

100_8927

100_8928

 

Jersey Amy Biggers chez Robert Kauffman Jersey noir Kauffman, tissu maille composition inconnue destock tissu, biais liberty Mauvey Mar plij