Ce week end, j'ai appris sur le tas l'importance du droit fil, ce n'est pas que je n'en avais jamais entendu parlé, holala non, mais l'expérimenter est différent et je dirais même sans pareil.

 

Tout allait bien, j'étais sur la dernière mikio que je me suis mise à fabriquer en quantité industrielle ces derniers jours, comme une accro qui se fait un dernier rail avant de passer au sevrage. J'étais cool, sure de moi, et patatra, le tissu utilisé un polyester ? indéfroissable, enfin légèrement gauffré, tout léger, tout doux, parfait pour bébé, tu parles... Cette cochonnerie n'a pas du tout aimé que je lui parle avec ma centale vapeur ( la grosse, celle qui fait du 400 °c et 20 kg de pression en un passage, le truc de fou qu'on a utilisé pour achever le mur de Berlin ) comme j'ai voulu faire la maline ( oui, encore, c'est qu'elle se la pète la furette dés qu'elle a trois compliments )  avec un petit effet de carreaux en diagonale avec la pochette colal  (? ) non, bref, celle qui est juste sous la boutonnière quoi, mon beau rectangle que j'ai voulu plié au fer pour un résultat optimum ressemblait à un trapèze, j'ai du m'y reprendre à 2 ou trois fois pour obtenir un résultat somme toute moyen, ça baille un peu malgré mes efforts.

Deuxième Fatal Error sur cette chemise, je le saiiis pourtant qu'il faut toujours utiliser un fil plus clair !!! je le sais !!! mais je ne le fais pas...c'est pas ultra moche non plus, m'enfin, un fil gris eut été de meilleur aloi et ça je ne l'ai compris qu'en cherchant une pression de couleur adaptée.

 

Second dossier sur cet ensemble, ma copine avait trouvé super mignon le modèle baboon du dernier ottobre, ça tombe bien, moi aussi...Je pensais à du noir sans contraste histoire d'aller avec la mikio, cependant...en cherchant le jersey noir enfoui dans mon stock, je me suis rappelée que j'avais ce petit jersey Amy Bigger  top classe et top mixte surtout mais qui n'avait rien à voir avec le sujet...un haussement d'épaule et un "bohh, ça ira bien avec quelque chose dans sa garde robe" plus tard, j'entamais ce beau coupon tout neuf...

Ottobre taille plutot immense, je suis partie restée sur du 1 an avec une toute petite marge de couture, j'ai relancé ma 4234 D, que j'ai peu amorti depuis son arrivée finalement et ce fut l'occasion d'essayer pas mal de chose, comme le point rouloté etc.. Tout allait trèèèès bien, bon quelques erreurs de mon cru, faut bien rester égale à soi-même quand même avec les vagissements ultra aigus du fureton n°2 qui poursuit son grand fureton de frère avec un arc sans flêche de l'étage au fond du jardin et le grand qui hurle aussi pour faire bonne figure, ça explique mes petits soucis de concentrations, du genre une couture à l'envers ( que c'est chiant franchement de découdre un surjet à 4 fils ).

Pour la couture de l'empiècement, j'ai hésité à suivre le conseil du magazine à savoir une couture nid d'abeille pour surpiquer le tout et Ô combien j'avais raison de douter, là où le résultat était propre, raccord mise à part, ça gondole de partout, malgré le pied presseur reglé au plus mou, le point allongé au maximum et avoir poussé le tissu pour l'empecher de s'étirer. Le coup de grace fut pourtant la toute dernière couture, j'ai eu beau avoir coupé dans le droit fil, car je respecte ce genre de chose moi, madame, avoir tiré comme une forcené sur mon tissu, ben rien à faire, les deux épaisseurs ne coincidaient pas du tout et je me suis retrouvée avec une fin de couture à la jambe, très très moche. Logiquement ça doit tomber sur un genou, donc le petit bonhomme sera prié de garder le genou plié et puis c'est tout...

 

 

100_8856

 

 

100_8859

 

 

100_8857

100_8858