Après m'être jetée comme une morte de faim sur l'ottobre femme hiver 2013/2014 lorsque j'ai reçu ma surjeteuse, pour me faire la veste office causual  et les déboires qui vont avec ( j'ai commencé par faire une entorse à mes bonnes résolutions à savoir utiliser le tissu qu'on nous conseille avec le modèle ), pourquoi mettre de la laine bouillie alors que j'ai un magnifique coupon de ...polaire prune hahahaha, et comme ça ne suffisait pas, j'ai voulu modifier le patron ! grossière erreur !!! On ne modifie pas, mais alors jamais un patron ottobre quand on a mon niveau de couture, j'ai vraiment été prétentieuse sur ce coup là. Quand j'ai voulu prendre des photos du truc qui en est sorti...ben j'ai fais une boule avec et je l'ai caché sous un coussin du canapé ( non chéri ce n'était pas une erreur ni les mouflets ).

 

Donc...après une telle gifle ( que j'avais quand même bien cherché ) j'avais besoin d'un projet simple et surtout sans affect. J'ai copié ce patron en même temps que celui de la veste, ( tant qu'à y être ) il est resté en vrac sur ma table de travail pendant plusieurs semaines car ...il fallait de la viscose et moi, j'avais dans l'idée de le faire en jersey mais cf le début du billet, j'ai eu un moment d'hésitation cqfd.

Le modèle ( la léo ) me plaisait moyennement-moyen, m'enfin on n'a jamais assez de tuniques surtout si comme moi, on en consomme une par jour et que la durée de vie des vêtements dépasse rarement la saison ( non que je ne les aime plus, juste que je fais un métier dangereux et on a vite fait de se mettre un coup de teinture, de javel ou un trou dans le vêtement ) et je dois dire que ce modèle avait l'avantage d'être ample, pas trop complexe à réaliser...bref, quand j'ai dégoté un morceau informe d'une matière indéterminée et froissée grise à petit pois à 5 € les 2 mètres, je me suis dit que le temps était venu.

Entre la coupe et la réalisation, j'ai du mettre au moins 15 jours, ce n'est pas qu'il soit difficile, mais je n'avais pas envie de me vautrer deux fois de suite et j'avais des encours un peu plus urgent ( comme finir la tapisserie pour redescendre les 8 mètres linéaires de BD qui trainent dans la chambre conjugale qui n'en fait que 3.5 de coté ), je l'ai coupé sans marge de couture parce qu'avec le froissé, je voyais venir le drame ( enfin une bonne inspiration ) j'ai investi dans un marqueur lavable pour que mes marques arrêtent de s'effacer et à raison de 3 coutures par jour tadammmm :

 

100_8715

100_8716

100_8717

100_8718

 

D'un point de vue technique, je suis vraiment satisfaite, je suis montée d'un cran avec les empiecements, les fentes et les poignets. j'ai pris mon temps et ça a payé, les finitions ne sont pas loin d'être impeccables, en tout cas, c'est très portable, bon j'avoue, je me suis un peu craquée avec la broderie rose mais le gris sur gris je trouvais ça d'un morne....

Une fois enfilée ..c'est là, le vrai drame, comme dirait Christina : C'est pas possible ma chériiiieeee ! tou es un O et toi tu mets un truc que ça te fais un ...."

Un quoi au fait ? Vas-y, crache Christina.  

Poétiquement définie par les preceptes modesques de " pomme ", ben là ça me fait passer dans la catégorie citrouille ! et pas contente la citrouille, plutôt accidenté de la vie le curcubitacée. Les épaules sont un poil trop larges ( dire que j'avais toujours pensé avoir de larges épaules, faut croire que je dois réviser mes critères ) et les manches froncées, ce n'est vraiment pas flatteur, bon je l'admets, ce n'était pas effet du vent dans la matière, ça fait exactement comme sur la photo du catalogue, ils ne nous ont pas trompées sur la cam' : des épaules de cactheur ou d'altérophile à une belette de 50 kilos ça se pose là, alors sur une furette au sortir de l'hiver comment dire...en un mot comme en mille : c'est pas beau.

Bref, j'ai rechargé les acu' maintenant, je me tate, soit je suis sérieuse et je fais une toile pour l'aubépine dés maintenant pour esperer qu'elle soit prete pour le mariage et éviter d'une part de m'ouvrir les veines au découd-vite après avoir massacré une viscose sublime à 30 boules le mètre et en prime de devoir ( après la réanimation ) courir dans les magasins l'avant-veille ou alors je me laisse tenter par le super tuto de modif' plantain relayé par DnD hier.